Petit retour sur les quilles dégustées à l’aveugle par les participants de notre initiation à la dégustation spéciale « Embouteillage estival » vendredi 6 juillet à L’Etiquette…

1) On commence par la vallée de la Loire chère à nos coeurs et La Dilettante Moustillant de Catherine & Pierre Breton.

C’est ce que l’on appelle un Pét Nat’ (pétillant naturel) ou « Moustillant naturellement » en méthode traditionnelle c’est-à-dire que les bulles proviennent d’une seule fermentation en bouteille, contrairement aux bulles en méthode champenoise qui sont issues d’une double fermentation pour la petite histoire…

Ce jus a été mis en bouteille avec 30 grammes de sucres résiduels, aujourd’hui quand on déguste, il en reste 20 grammes ce qui lui confère une belle petite sucrosité, parfait pour accompagner toutes sortes de jolis desserts. La bulle est fine, l’attaque vive avec des arômes de fruits blancs (pomme, poire) et la finale saline comme on les aime. C’est bon, rafraîchissant: pas étonnant que cette quille remporte un franc succès !

2) Comme c’est l’été et qu’on en peut plus de cette chaleur, on sort le rosé et par n’importe quel rosé, un rosé de rebelles tout droit arrivé de Vendée. Il s’agit de Reflets 2011 et c’est notre cher Thierry Michon qui mène l’offensive.

Au nez, la belle corbeille de fruits rouges qu’on vient de cueillir avec papy, et en bouche cette belle matière épicée et végétale qui en surprend plus d’un ! « On s’attend pas à ce goût là quand on boit du rosé » nous dit l’un des participants… Effectivement ça change de l’approche du « rosé-grenadine que je bois tous les étés au barbecue, glacial parce que le rosé c’est fait que pour rafraîchir… » Mais qu’est-ce que c’est frais, digeste, et cette finale minérale… Encore, encore, j’ai soiiiiiif !

3) Ça y est, on passe à plus de densité avec notre premier rouge de la soirée. Pour l’occasion, on reste sur la côte atlantique et on va chercher ce vilain petit canard rouge, égaré au beau milieu de ces grands blancs du Muscadet…

La Pépie vient en buvant ! Tellement ce 100% Côt est gouleyant à souhait ! On appelle vite les copains, on sort sa plus belle nappe à carreaux, on n’oublie pas la cochonaille et on glougloute vite fait bien fait cette petit bombe d’épices ! C’est droit, léger mais pas maigrelet, frais, direct, super efficace ! Bravo Messieurs Ollivier&Brangeon, vous ne faîtes pas qu’élever de Gras Moutons, vous faîtes naître de bien belles poulettes !

4) Ok, là, on change de division tellement la robe du jus rouge que l’on nous sert est d’une densité et d’un foncé…

On est en Dordogne pour cette 4ème étape des vacances, et on se régale de ce bonbon de fruits rouges tout rond ! On ne s’y trompe pas,  cette densité, cette matière épicée, cette fraîcheur, et cette finale qui va chercher si loin sous nos pieds, ça ne peut venir que de Franck Pascal et d’Isabelle Carles du Jonc Blanc ! Et oui, c’est leur « ClassIK 09 » !

5) Dernière étape en maillot rouge, là ça sent le sud mais pas n’importe quel sud, le « Grand Sud » !

On est à Bandol, en AOC Côtes de Provence parce qu’on a dans cette bouteille que 25% de Mourvèdre. Ça a été mis en bouteille en 2006 au Domaine Sainte Anne, et on sent déjà qu’on a à faire à une belle maturité…

Ça sent le cuir, en bouche, c’est suave, tenu par une belle acidité, ce qui c’est pas gagné quand on travaille là-bas,  de belles notes fumées complètent le tableau. Ça a 6 ans, mais on sent que ce vin va encore avoir besoin de quelques années pour s’offrir sans retenue…

6) Snif, c’est la dernière étape de notre périple estival dans les vignobles…

Et on se sent libre mais liiiiiibre ! Sans [aucun] interdit, aucun… C’est vrai qu’on est hors du temps avec ce flacon de Messieurs Ferrer&Ribière.

Une robe d’un doré magique, un nez explosif de fruits jaunes très mûrs, on doit avec beaucoup de sucres résiduels la-dedans…

« Oh, bah, on ne retrouve pas du tout en bouche ce que l’on a au nez ! »… Et oui, en bouche, aucun sucre grossier, c’est droit, finement oxydatif, aux accents mielleux et quelle fraîcheur ! Ça ne laisse personne indifférent… On est en méthode Solera, on est à côté de Collioure forcément, et ça c’est ce qu’on appelle partir en voyage !!!

http://www.vinplaisir.fr/

Comments Closed